Laura Lebeau, promo 2017, shortlistée pour le prix Dyson Award

Design Produit, Laura Lebeau, Dyson Award
Parmi les finalistes du prix Dyson Awards, nous avons parlé de Félix Botella, lauréat France en compétition pour le prix international, mais dans la shortliste, nous avions également Laura Lebeau et son projet ECCO

Laura a passé sa soutenance en Design Produit[s] avec succès en Mai dernier, elle est actuellement en stage diplomant.
A quasiment 1 mois de la remise officielle des diplômes, nous avons voulu en savoir plus sur son projet et ses aspirations pour le début de sa carrière de designer.

"Bonjour Laura,

- Tu vas être diplômée de Strate cette année en Design Produit. Quelle a été ton parcours avant d'entrer à l'école ?

Je suis entrée directement à Strate après un bac scientifique option cinéma audiovisuel.

- Peux-tu nous parler de ton projet Ecco ? De quel constat es-tu partie ? Qu'est-ce qui t'a donné envie d'aborder ce sujet ? 

Ecco est une bouilloire éco-conçue et responsabilisante. Simple à assembler, ses pièces sont faciles à remplacer soi-même en cas de problème. La jauge, notée à la fois en tasses et en litres, aide instinctivement à un remplissage économique.

En France, 20kg d'appareils électriques sont jetés par an par habitant, et 80% des appareils défaillants sont jetés directement plutôt que réparés. Face à cet immense gâchis et à l'achat frénétique de nouveaux appareils, peu d'initiatives existent. Lorsque l'on se penche sur l'électroménager, la réparation est compliquée, souvent onéreuse, et présente un risque pour l'amateur qui s'essaie au démontage. 

C'est à partir des objets les plus usuels que j'ai choisi de réfléchir à une nouvelle façon de consommer l'électro-ménager, à commencer par la bouilloire, objet omniprésent dans les foyers européens.

- Tu es finaliste France du prix James Dyson. Qu'est-ce que ça représente pour toi ?

C’est une opportunité pour moi de faire connaître le projet, bien sûr, mais je pense que cela peut aussi montrer que tous les objets autours de nous, même les plus évidents, peuvent être repensés entièrement.

- Penses-tu aller plus avant dans le développement de ce projet du coup après cette mise en lumière ?

Je ne sais pas du tout ! Pour l’instant je pense travailler dans différents domaines et pays afin de progresser, avant de peut-être me lancer seule dans le développement d’un projet. Je serai en tout cas heureuse de voir Ecco, ou du moins son principe, voir le jour.

- Tu vas normalement recevoir ton diplôme le mois prochain, comment envisages-tu la suite ? Tu as des pistes ? Des souhaits ?

Je suis actuellement en stage de fin d’études chez les Big-Game à Lausanne, en Suisse. Je suis en train de réfléchir à la suite ! J’aimerais beaucoup travailler dans un studio de design produit ou de design global, avec toujours l’envie de rester proche de la modélisation et des matériaux !

Merci Laura